25 juillet 2005

C’est reparti pour un tour

Bon il s’en va le Mario ou bien il continue au Congo? Eh bien comme certains d’entre vous le savaient, le Mario avait décidé de partir, décidé à changer d’horizons de contexte et passer sur une autre mission. La raison? cramé tout simplement, me suis dit que j’allais passer a autre chose. C’est la que la providence se matérialisa sous la forme d’un plombage de dent qui sauta mercredi dernier a 7h du matin. Un avion du CICR passait par là et j’ai été évacué en urgence pour passer sous la fraise d’un dentiste congolais. 3 anesthésies plus tard me voilà coincé à Lubumbashi ma base support, en raison de l’absence d’avions coupé soudainement du programme de ma base et de tout ce qui s’ensuit. Bon j’ai décidé de partir, mais au fond de moi une hésitation persiste et je n’arrive pas à mettre le doigt sur la raison. M’étais senti tellement mieux en décidant de me barrer, je commençais même à faire des projets, et une nouvelle mission au Mali semblait se dégager du lot. Allez quelques jours de reflexion encore histoire d’avoir zéro regrets…si regrets il y a ? La providence se mua encore une fois en la présence de mon coordo log avec qui les discussions se sont prolongées dans les boîtes de Lubumbashi autour de quelques (nombre secret) Tembo tout en évitant les assauts des prostitutis particulièrement en forme. Mais de quoi voudrais je me désengager? Tout simplement de tous ces problèmes professionnels rendant mon travail pénible, et de la non réaction de mes collègues face à des situations fastidieuses que nous aurions pu anticiper ensemble. Mais la vraie raison derrière tous ces problèmes est en fait l’incapacité de notre siège à nous fournir les ressources humaines suffisantes pour garantir un minimum d’efficacité, nous nous retrouvons avec un concentré de premières missions à qui il manque bien évidemment l’expérience pour traiter les problèmes mais surtout la manière de façon à garder son rendement optimal…et sa stabilité nerveuse et mentale si vous voyez de quoi je parle. Mon problème est là, j’ai voulu couvrir ce manque et me disperser sur des points que je ne maîtrisais pas. Pas une perte de temps, mais vraiment pas la bonne manière de se préserver. De plus quel message donner à ces messieurs du siège? Que la situation est sous contrôle malgré tout. Effectivement mais au prix de mes nerfs de ma patience et sur du long terme de mon efficacité. Aussi, à chaque fois que j’ai du m’absenter de ma base, notre staff national a assuré comme si de rien n’était. Oui cela tourne au ralenti, oui il manque une supervision nécessaire, mais c’est tout simplement le prix à payer, et nous ne pouvons rien y changer. A mon sens, le point le plus important sur une mission est de donner au staff national toutes les responsabilités que celui ci est en mesure d’assumer, et surtout de transférer un maximum de connaissances de façon à les rendre autonomes. L’ultime succès d’une mission ACF reste à mon sens non pas le désengagement une fois notre travail terminé, mais bien une ONG locale constituée de ce même staff avec qui nous travaillons, qui se mue en ONG de développement durable. En quittant la mission a mi chemin mon travail à ce niveau restera bien incomplet. Pénaliser notre staff, en leur demandant encore plus de rendement (faut pas se leurrer sur mon remplacement avec les problèmes de recrutement que nous avons) avec encore moins d’outils: au vu de leur motivation et bonne volonté, ceci me pose problème. Enfin ais je vraiment fini d’apprendre sur cette mission? Toute cette merde peut-elle faire autre chose que me rebuter? Partir comme çà n’est ce pas par la petite porte? Le souvenir du rugby et du concept d’aller au charbon comme tout première ligne qui se respecte (que les non initiés excusent mon jargon) se rappelle à mon souvenir. Ne suis je pas en mesure de mettre la tête encore plus dedans et d’essayer de rétablir la barre? Les premières lignes au rugby sont affectés au travail obscur, et s’ils ne sont pas sous le feu des projecteurs, leurs co-équipiers savent a quel point leur travail est crucial et ce qu’il implique pour permettre aux autres de mettre en place le jeu. Assez d’ovalie, on s’est compris. C’est là que je vide ma bière, envoie la enième demoiselle de joie ballader et tranche : je reste. Non seulement je reste mais on va mettre les bouchées doubles. Une nouvelle chef de base arrive sur ma base support, peut etre que ce sera la personne avec qui je pourrai enfin travailler comme je l’entends : en équipe et de concert. Et si ce n’est pas le cas? Eh bien un challenge supplémentaire a relever…devais partir en break mi août pour me ressourcer? On zappe j’ai retrouvé la gnaque pas perdre encore une semaine alors que je suis éloigné de ma base depuis mercredi dernier et que ca ne vas pas s’arranger les jours qui suivent. Allez à tous ceux a qui j’ai dit que j’allais zapper et bientôt les revoir, excusez moi mais bon au vu de ce que je viens d’écrire vous comprendrez le pourquoi du comment. Les retrouvailles sont encore une fois repoussées à la fin de l’année mais c’est pour la bonne cause croyez moi. Au fait, il nous manque des expats et ca nous complique vachement les choses….seriez pas intéressés par hasard ? till the next time, ciao babies et n’oubliez pas donnez à ACF !

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Allez ca rempile, alors courage !!
Apres 7 mois, une copine a retrouver, des vacances a prendre, de nouveaux projets... j ai fait mes adieux au Congo; 3.5 mois de Bunia a se faire tirer dessus et 3.5 mois au Nord Kivus toujours avec mes amis miliciens et mes enfants a aller chercher, always...
Alors la patate, du courage a toi et un peu de chance aussi...

Take care, all the best !

Ludo

Anonyme a dit…

Tu as raison, on ne va jamais assez loin dans la connerie.
Idee : si tu peux, essaie de participer comme observateur aux elections, c'est un grand moment !

Je viens de le faire a Osh (vallee du Ferghana, Kyrgyzstan sud) et ca a ete un des meilleurs moments de ma vie : achat de vote, baston, bourrage d'urne, tout y est passe.

Le plus bizarre est quand meme cette impression que le pays devenait une democratie...le pire n'est jamais sur.

Poka/FO

fred a dit…

Rugby ecole de la vie !!!! (on se comprend mon Mario). Bon courage à toi et nous te n'oublions pas ici...
Je viens de te payer tes bieres d'ailleurs (dons à ACF

Anonyme a dit…

Salut Mario,

tu peux regarder le site de Jan, un autre ESC BOD :
http://jabla.over-blog.com/
Il est dasn ton coin aussi...

La bise
FO

Anonyme a dit…

Your blog keeps getting better and better! Your older articles are not as good as newer ones you have a lot more creativity and originality now keep it up!