26 mai 2008

Back to Africa

Salam, Bonjour, Hello, Hola, Mbote, Jambo, Hayyeh j’en passe et des meilleures….a y est je mets enfin mon blog a jour, 7 mois et demi donc après le dernier vrai posting ou je vous narrais nos défis en Afghanistan du haut de la montagne en Hazerajat. Que de choses depuis donc allons y pas a pas!

Alors l’Afghanistan c’est fini depuis le 15 décembre, après un retour sur Kaboul, une dernière visite terrain (la deuxième ayant été annulée pour raisons sécuritaires) le tout sur fond de laborieuses distributions alimentaires a l’approche du rude hiver que connaît généralement ce pays. Fin de mon contrat et décision prise de ne pas le renouveler pour se diriger vers des vacances prolongées bien méritées et retrouver a terme des terres plus africaines qui m’auront étrangement manquées tout au long de l’année.

Vacances donc, americano-anglo-moyen orientales qui m’ont vu retrouver la cote est, la cote ouest, Londres ainsi que la Syrie mais aussi Dubaï avant de reprendre du service début Mars : mission exploratoire en République Démocratique du Congo, au Nord Kivu très exactement, pour Action Contre La Faim. Une zone aux besoins aussi gros que la sécurité y est pourrie et la volonté d’ACF d’y développer des activités m’auront mené à effectuer ce pèlerinage congolais qui revêtait une expérience toute particulière pour moi! Eh oui le Congo ma première mission, celle qui m’a donne envie de rester dans ce métier, qui m’appris bien plus de choses que ce que je peux réaliser ; un pays qui m’aura tant donne et pour lequel je ne demandais pas mieux que d’y apporter une nouvelle fois ma contribution.

Départ pour Goma donc début Mars avec un collègue et retour deux semaines plus tard avec la banane. Professionnellement notre mission aura abouti sur une ouverture de programmes ainsi que sur une levée conséquente de fonds pour qu’ACF se lance et commence a implémenter ses projets en attendant d’améliorer sa compréhension de cette zone et lancer des opérations plus conséquentes. Personnellement que dire, le bonheur de retrouver ce pays, ses gens, d’en découvrir une nouvelle partie, une des plus belles et des plus troublées malheureusement. Le nombre d’anciennes connaissances qui n’ont soit jamais quitte le Congo soit revenues après quelques virées ailleurs est impressionnant. Une machine a remonter le temps des plus plaisantes, mais aucune nostalgie que du bonheur d’écrire un nouveau chapitre a la congolaise. J’ai eu du mal à partir, et quelque chose me dit qu’entre le Congo et moi ce n’est pas vraiment fini….wait and see!

J’aurai pu y rester vous me direz, d’autant plus qu’ACF m’a propose l’ouverture des programmes, suite logique d’une mission exploratoire réussie, mais il me tardait de prendre qques jours de vacances au Kenya après le nord Kivu avant de tourner la page et commencer mon nouveau travail…eh oui juste avant de partir pour Goma je m’étais engage avec une autre organisation, britannique d’origine celle la, Save The Children, pour devenir leur coordinateur sécurité pour la Somalie, poste base a Nairobi au Kenya J

Alors, changement de crémerie, et fin de l’expérience ACF. Un pas affectivement et émotionnellement des plus durs a franchir après presque 4 ans (je démarrais comme bénévole au siège de Londres le 1er Juin 2004) au sein de cette organisation qui m’aura tout appris et m’aura permis de me lancer dans le grand bain au travers d’opportunités plus uniques les unes que les autres. Je vous laisse relire ce blog depuis le début si le cœur vous en dit, pour illustrer ce que je viens d’écrire. Il était temps d’aller voir un peu ailleurs pour diversifier mon expérience, découvrir une autre manière d’aborder l’humanitaire, mais aussi se doter de moyens différents (et pas forcement conséquents) pour mener a bien ses responsabilités. Enfin n’oublions pas des conditions de travail et de rémunération plus avantageuses qui jouent un rôle aussi, dans la mesure ou nous ne sommes pas des moines (toujours bien de le rappeler) mais bien des professionnels effectuant un travail (aussi vocationnel et désintéressé qu’il soit) avec des exigences, envies, et besoins individuels et matériels même. Coordinateur sécurité maintenant. La sécurité de nos équipes, expatries tout comme staff national, ainsi que celle de nos bénéficiaires a toujours fait partie de mes prérogatives, je voulais donc tenter une expérience exclusive dans ce domaine et délaisser (temporairement?) la logistique afin de développer mon expertise en la matière et de voir si une telle spécialisation était a même de me plaire. Et quoi de mieux qu’un contexte comme la Somalie pour y faire- passez moi le choix des mots- mes premières armes? La encore pour plus de détail sur ce qui se passe dans ce pays je vous laisse compulser les rubriques monde de vos sources d’actualité, en attendant que je vous fasse part des mes impressions et opinions dans des postings futurs. La Somalie étant à ce jour trop dangereuse pour y concevoir une présence expatriée permanente, la majeure partie des opérations est menée a partir de Nairobi au Kenya. Bonne transition et coïncidence heureuse, vu que Trayle et moi avions élu cette ville notre capitale de cœur pour envisager une vie de couple au sens propre du terme et de passer a la vitesse supérieure. Eh oui Nairobi la station de jeune famille de référence en Afrique ou les facilites prénatales sont aussi bonnes et diverses que les structures d’éducation dignes de ce nom. Nairobi ou la proximité avec l’océan et ses dérives (pensez Zanzibar, la cote, les fruits de mer, et j’en passe et des meilleures) Bref, Nairobi ou nous pouvons concilier vie privée et vie professionnelle de la plus belle des manières sans faire de sacrifices trop drastiques ni dans un sens ni dans l’autre : le top quoi!

Oui vous avez bien lu, il va y avoir du changement pour notre couple. Trayle et moi avons décide de nous marier et de prévoir une progéniture dans les années a venir. Vous n’etes pas sans savoir que nous sommes fiances depuis décembre 2006, et nous attendions juste de nous retrouver sous des auspices plus favorables que Kaboul pour accueillir le plus grand nombre d’entre vous et fêter un événement pareil comme il se doit. Trayle et moi avons été sépares depuis fin janvier en raisons de missions d’urgence au Kenya (suite aux violences post électorales) et en RDC (suite a une épidémie de Cholera) qu’elle a accepte ; 5 mois plus ou moins vite écoules, et ma chérie me rejoindra courant juin a Nairobi pour que nous nous installions proprement, et planifions cet événement en conséquent. Trayle va travailler comme coordinateur en eau et assainissement pour Action Contre La faim toujours, sur leurs programmes au Kenya a partir de Juillet: une installation en bonne et due forme pour nous deux, statut couple a la clef, et maison séparée avec chambre d’amis pour vous accueillir comme il se doit ;-)

Voila le décor est plante, je peux dire en toute confiance que nous serons officiellement installe a Nairobi a partir de Juillet, avec notre porte grand ouverte pour vous accueillir tous autant que vous etes (pas tous a la fois ceci dit…) et enfin rattraper ce putain de temps qui passe et qui passe et qui fait que nous avons tous pas mal de choses a se raconter….

Prochain posting sur mes premiers pas en somalie ainsi que sur nos nouvelles élucubrations avec Madame. Hasta la Vista et tout ce qui va avec!

2 commentaires:

Antoine a dit…

Yeah, cool des news !

El General a dit…

Bravo mon Mario. Tu nous manques, même si l'esprit de ramirez résonne à jamais dans les chants qui hantent les soirées des JTMs!! Fais attention à tes petites miches. Je tire mon chapeau à l'un de mes amis les plus courageux que je connaisse. J'espère être de la partie quand vous couperez le gateau de mariage!
A très bientôt, et bisous à Trayle!
Le Général