12 novembre 2006

9 mois donc depuis la derniere

Depuis le temps, Bizarre de reprendre son clavier pour autre chose que le boulot après tout ce temps. Me souviens de la derniere fois que je mettais a jour mon blog c etait fin fevrier aux Etats Unis d’ou je vous parlais de notre nouvelle mission au Kenya ma cherie et moi, et du fait que je ne pensais pas pouvoir tenir a jour mon blog comme au bon vieux temps congolais. Je ne croyais pas si bien dire, car un blog déclassé passe encore, mais quand je vois des mails qui datent d avril dans ma boite aux lettres, je vois bien que c est parti en sucette quelque part…me voilà donc 9 mois plus tard en ce dimanche matin reprenant ce rituel qui m etait plus important que je ne voulais finalement bien l’admettre: garder contact avec l’exterieur, avec la famille et les amis, et me rappeler ce qui me definit en dehors de cette bulle humanitaire si belle et si dangereuse a la fois. Nous voilà partis donc pour le Kenya il y a 9 mois de cela pour intervenir sur la secheresse qui sevit sur la corne de l’Afrique entre l’Ethiopie, le Kenya, et la Somalie. Et nous voilà Trayle et moi a Mandera petite ville idealement placee a la frontiere de ces trois pays. Officiellement le Kenya, en realite? Bienvenue en territoire somalien, un semblant de securite en plus. Nous sommes donc en region Somali, qui se confond avec une partie de cette corne d’Afrique, au mepris des frontieres et des regimes en place. Au detriment de ces derniers aussi vu qu’il y a bien lurette qu on a relegue ces kenyans somali (comme ils aiment a se prenommer) aux oubliettes. Du mal a croire que nous sommes au Kenya un de pays les plus developpes de ce continent, et plateforme principale du ballet humanitaire en Afrique. Qu’ils soient ethiopiens, kenyans, ou somaliens ils ont tous en commun ce passe et/ou present de persecution et ce statut d’oublies qu’il sont su retourner a leur avantage pour se muer en une ethnie des plus fermees des plus fascinantes et des plus efficaces. Rien n’est impossible pour un somalien, ni hors de prix. Transporter de l’argent en contree dangereuse? Donnez lui vos millions a Nairobi, vous les recuperez une heure plus tard au fin fond de la Somalie pour une commission modique. Le sac de ciment vous coute 900 Shillings a Nairobi et le transport n est pas garanti en raison de la saison de spluies? Achetez le meme sac a 800 Shillings a un somalien, livre en temps et en heure ou vous voulez. La liste est interminable, et cela explique comment la Somalie sans gouvernement depuis 1991 vit et evolue comme si de rien n’etait…le capitalisme parfait que l’oncle Sam (qui a pourtant installe une usine Coca a Mogadiscio) s’acharne a vouloir detruire depuis pas mal de temps. Cote securite bienvenue au pays des armes et des interets claniques, Kenya, Ethiopie ou pas….c’est simple le parrain n’est pas italien mais bel et bien somalien. Peut etre l’heritage d une colonisation italienne qui n’a jamais pu rien laisser d’autre (ah si les vieux camions Fiat qui roulent toujours et encore) Bienvenue chez les Corleone version Islam, strict mais tolerant. Certains papas en soutane pourraient en prendre de la graine ca ferait drolement avancer le schmilblik mais bon ne nous egarons pas…. Voilà donc notre realite ma cherie et moi dpeuis 9 mois. Code vestimentaire et coportement public tout aussi timore. Les 5 prieres quotidiennes donnent le rythme. La melodie c est plutot la pression et le souci de ne pas froisser l’equilibre clanique qui se base sur une sanglante loi du tallion. On souffle? oui quand le Khat arrive en ville, cette fameuse machouille amere a l‘effet abrutissant. Ben oui apres tout faut bien quelque chose, vu que l’alcool est interdit. Pas evident donc comme quotidien mais non seulement on s’y fait, on y prend meme gout car ce dont un somalien est capable…mais qu’est ce qu on fait donc la ? ben de l’humanitaire pardi, parce que oui j ai oublie un detail si certains trouvent leur compte dans ce systeme, les populations somaliennes vivent dans l’oubli et on a oublie que la nutrition, l’eau et l’assainissement, l’education a la sante, et les soins de sante primaire eh bien ca a un impact et ca fait une difference! Nous voilà donc parachutes avec ma cherie au sein d une tres mediatique et controversee secheresse, elle pour objectif de lancer un programme d’eau et d’assainissement, et moi d’organiser du water trucking pour les populations de l’ouest du district, puis ouvrir deux bases qui s’ajouteront aux deux existantes et organiser les operations pour que nos programmes tournent a plein regime sur notre zone d’intervention. Un mois plus tard, et apres avoir lance tous les chantiers, me voilà parachute a Nairobi pour 3 mois pour combler le manque de coordinateur logistique (Trayle restant a Mandera). Je me retrouve donc a couvrir le sud Soudan en plus du Kenya, pour ne revenir que debut Juillet sur Mandera. Debut juillet donc, pour reprendre ces chantiers qui n’ont pas vraiment avance et quand meme faire tourner les programmes. Tout cela sur fond de nettoyage d’une mission a la derive depuis plus de deux ans. La voilà la vraie cause de mon silence, ce cote noir de l’humanitaire qui fait que quand les ressources humaines se font rares, on est souvent mieux mal accompagnes que seuls. Nettoyer la merde des autres voilà donc mon quotidien depuis tout ce temps. Oui on avance mais a quel prix ? choix erratiques du siege, departs d’expatries, demissions de staff national, licenciement de mauvais elements en place depuis bien trop longtemps. De mauvaises surprises consequentes comme l’admin qui se barre avec la caisse, mais beaucoup de satisfaction de voir la maison se reconstruire et s’assainir. L’apprentissage est de taille, l’experience est enorme, mais le constat est la : a part ce 7/7 eprouvant, point de place pour la reflexion personnelle, point de place pour ces moments off qui ont tant faconne mon periple congolais, et surtout point de place pour une vie privee : le dnager de cette bulle humanitaire que je mentionnais plus haut. Temps de lever l’ancre non? nous avions prevu le coup en annoncant un depart anticipe prevu pour la fin de l’annee, et ce des le mois de Mai. Pas abuser de bonnes choses non plus….mais quel etat d’esprit ? positif plus que jamais rassurez vous. Au vu de l’experience acquise, au vu de notre relation Trayle et moi qui a non seulement traverse tous ces passages admirablement, mais qui n’augure que du bon pour la suite, et surtout au vu de la satisfaction grandissante que nous ressentons au fur et a mesure que le depart se rapproche, signe que nous faisons le bon choix. Nous aurons vu cette mission se developper, et aurons contribue a apporter une meilleure reponse a la problematique humanitaire que nous vivons. Temps de tourner la page avant de virer au cynisme ou a des idees plus noires. Dommage? sans doute mais en 9 mois nous n’aurons pas trouve ce bonheur et ces rires que le Congo nous aura apporte. Le Kenya restera pour nous une parenthese studieuse, utile mais crevante. Nairobi nous verra sans doute revenir dans quelques annees mais pour l’instant, time to sail away. Et Maintenant? Un petit training par ci, quelques propositions par la, eh oui cela devient interessant. Ma cherie et moi pouvons a present pretendre a des postes de coordination bases en capitale essentiellement. Plus d’isolement comme nous l’avons connu ces deux dernieres annees (4 pour elle) mais toujours le contact avec ce terrain qui nous attire tant. Place a un travail un peu plus en profondeur, plus de management d’hommes et un pouvoir decisionnel superieur. Ou ca? le Darfour etait sur la table a un moment, mais le timing ne l’aura pas fait…une piste serieuse qui nous verrait changer de continent mais je ne veux m’exprimer pour l’instant, avant d’avoir le contrat sous les yeux…wait and see ! Voila j’espere avoir compense un peu mon silence tout aussi involontaire qu’injustifiable, et j’espere poster une autre missive prochainement avec notre prochaine destination et surtout tout plan de passage en Occident. D’ici la….Rock’n’Roll babies PS: A toutes les amities du passe qui resurgissent grace a et sur ce blog, pensez a me laisser votre mail que je puisse vous repondre ;-)

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Yes ! ça fait du bien d'avoir de tes nouvelles.

Et puis ça change tellement du Ségo-Sarko, Sarko-Ségo inévitable au pays des fromages qui puent et des bus qui brulent aux journal de 20 heures.

Bisous et à bienôt par mail.
Marion H.

marc andré a dit…

Salut Mario,

Finalement je ne suis pas revenu à Mandera, j'ai visité la Liban à la place. On peut pas tout faire tu me diras...
Alors, le solail, la plge de 2000 km jusqu'au paradis Somalien, toujours le pied?

Marc André

Jan a dit…

ola mario, on s'est loupé à nairobi, je suis depuis retourné à khartoum puis Juba la semaine prochaine. on a recu un paquet pour toi, je vais l'amener à juba et le donner à lindsay. désolé pour le darfour, mais bon tu trouveras surement ailleurs, c'est pas les terrains d'intervention qui manquent malheureusement! a++ et à bientot sur le net alors (je serai en ligne www.jabla.fr inch'allah d'ici qq semaines). plus de details soon. bonne fin de mission!!! jan

Ric69 a dit…

Hej ma P... de G....

Ric69 a dit…

Ma p...de G...,

Quel plaisir d'avoir des nouvelles du front africain!
Ai bien eu tes qq mails dernièrement mais là ca fait du bien de te lire longuement sur tes multiples périples humanitaires!
Pas d'alccol tu as dit pdt des mois... j'espere te revoir bien vite pour changer cela et t'offrir qq petite godets!

je t'embrasse et A TRES VITE!!!!

Ta p... de d.... qui se prépare pour mai 2007!

PS : tu seras là j'espere pour fêter ça!

Ric69 dit le KPTN FluQ

Anonyme a dit…

Hej futur Afghan,

Bon heureux...je dis pas pourquoi mais heureux je suis ce soir... l'OM a gagné contre Valencienne!!

Enfin t'auras compris!!

Bisou à Trayle entre les ...enfin... pareil... tu auras compris!!
N'aies pas peur Miss..... du Ric69...


P... de d.... qui roule pas en Peugeot

Rabbi Seligmann a dit…

Tu savais qu'Omar Hasan était chanteur lyrique? Je viens de l'entendre chanter sur Inter! Ah avec les syriens, on n'est jamais à l'abri des surprises...

Anonyme a dit…

Bonne année mon Mario !

Et oui, j'ai toujours ton blog parmi mon onglet "Favoris" sur mon ordi... mais c vrai que j'avais perdu l'habitude de le regarder.

Je ne sais pas quel sera ton programme cette année, faute d'avoir pû te voir à Paname, mais je suis sûr qu'il sera encore très enrichissant !

Si jamais tu es muté en Asie, venez donc toi et ta chérie faire un tour en Asie du Sud Est. Tu seras toujours le bienvenue à Bangkok. JE te présenterai par la même occaz mes chéries... euh... pardon, ma chérie :)

Bon vent, et bonne année rugby !

Mano